17 juin 2020

Les Banyulencs entre l'appel de Philippe Pétain du 17 juin et l'appel de Charles de Gaulle du 18 juin 1940

     Dès le lendemain de sa nomination, le 17 juin 1940, le maréchal Pétain adresse un discours radiodiffusé aux Français dans lequel il annonce qu’il est le nouveau président du Conseil (ce qui est perçu par beaucoup comme une manifestation de résistance à cause de son rôle durant la Grande Guerre) et qu’il faut cesser le combat. Cette seconde annonce crée à la fois un choc important mais aussi un soulagement pour une population très éprouvée. Ce discours complique les dernières défenses de l’armée française qui ne sait pas si elle doit effectivement arrêter de se battre, comme le lui demande le chef du gouvernement, ou continuer, puisque l’armistice n’est pas signé.

"Français !

À l’appel de Monsieur le Président de la République, j’assume à partir d’aujourd’hui la direction du gouvernement de la France. Sûr de l’affection de notre admirable armée qui lutte, avec un héroïsme digne de ses longues traditions militaires, contre un ennemi supérieur en nombre et en armes ; sûr que, par sa magnifique résistance, elle a rempli ses devoirs vis-à-vis de nos alliés ; sûr de l’appui des anciens combattants que j’ai eu la fierté de commander, sûr de la confiance du peuple tout entier, je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur. En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux réfugiés, qui dans un dénuement extrême sillonnent nos routes. Je leur exprime ma compassion et ma sollicitude.

C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat. Je me suis adressé cette nuit à l’adversaire pour lui demander s’il est prêt à rechercher avec moi, entre soldats, après la lutte et dans l’honneur, les moyens de mettre un terme aux hostilités. Que tous les Français se groupent autour du gouvernement que je préside pendant ces dures épreuves et fassent taire leur angoisse pour n’obéir qu’à leur foi dans le destin de la patrie."

Discours radiodiffusé du maréchal Philippe Pétain, le 17 juin 1940

     Le 17 juin, de Gaulle est dans l’avion qui le conduit en Grande-Bretagne. Il rencontre Churchill dès son arrivée, qui obtient difficilement du cabinet de Guerre l’autorisation de laisser le Français parler à la BBC. En effet, les Britanniques veulent encore ménager le gouvernement français en ne donnant pas la parole à de Gaulle. Ils espèrent que la France continuera la lutte en refusant les conditions de l’armistice. Churchill ne croit pas à cette possibilité de la part de Pétain, mais espère que des parlementaires français vont atteindre Alger et continuer la guerre. En valorisant de Gaulle, il inclut la France dans la coalition des alliés qui résident déjà à Londres : les Tchèques, Polonais, Néerlandais, Belges et Luxembourgeois. 

     L’appel du 18 juin n’est pas improvisé. Dès le mois de mai, interrogé par un reporter de la radio nationale, de Gaulle expliquait que les succès des Allemands étaient dus à leurs avions et à leurs chars, un argument que l’on retrouve dans le texte de l’appel. En outre, ce discours n’est pas prononcé en direct et a été retouché par les censeurs du Foreign Office qui ménage Pétain, car l’armistice n’est pas encore signé et la flotte française pas encore à l’abri. Le texte n’évoque donc que l’aspect militaire, alors que de Gaulle souhaitait y ajouter une dimension politique. 

     Le gouvernement Pétain qui, contrairement à la majorité des Français, écoute la BBC ce jour-là à 22 heures, envoie un télégramme de réaction par l’intermédiaire de son ambassadeur à Londres. Un autre appel, rédigé le 19, n’est pas retransmis par la BBC : l’antenne est refusée à de Gaulle jusqu’au 22 juin, date de la signature de l’armistice. L’appel du 18 juin met l’accent sur deux points importants. D’abord, de Gaulle parle d’une guerre mondiale, alors que la plupart des Français l’envisagent comme la continuité des guerres franco-allemandes intervenues depuis 1870. Ensuite, de Gaulle prononce le mot de « résistance », en n’appelant pas tous les Français mais seulement les militaires, ingénieurs et ouvriers spécialisés présents sur le sol britannique, probablement pour ne pas débaucher les troupes alors que l’armistice n’est pas signé.

      Donc le 19 juin 1940, les Français et par là même les Banyulencs se trouvent face à un choix kafkaïen : suivre l'appel de Philippe Pétain le vieux maréchal vainqueur de Verdun et nouveau chef du gouvernement français, ou répondre à l'appel de Charles de Gaulle le jeune colonel encore largement méconnu des Français et réfugié en Angleterre.

 

     Depuis le XIXème siècle et le travail du philosophe Emmanuel Kant, les histoiriens réfutent l'idée de téléologie, c'est-à-dire l'idée de construire l'histoire en vertu d'une finalité. En Histoire, l'erreur téléologique consiste à utiliser la fin pour expliquer les évènements précédents, ce qui induirait que l'histoire ait un sens et donc une finalité, voire un créateur ou un démiurge. En ce début de XXIème siècle, nous connaissons la fin de l'histoire de la 2nde guerre mondiale. Il nous est alors simple de définir à tête reposée les 2 visions qui s'opposent en 1940, celle de Philippe Pétain et celle de Charles de Gaulle. Nous pouvons donc, en fonction de notre positionnement personnel, nous rattacher facilement à l'une ou à l'autre de ces visions.

     Cependant, les hommes et les femmes de 1940 ne connaissaient pas la fin de cette histoire, puisque c'est par leurs actes qu'ils l'ont construite ! Le 19 juin 1940, ni la révolution nationale ou "le redressement de la maison France" impulsée par Pétain, ni la politique complexe de collaboration avec l'Allemagne, ni l'invasion de la partie libre de la France ne se sont encore déroulées. De plus, en juin 1940, Charles de Gaulle travaille à créer les Forces de la France Libres, qui ne sont au moment de son appel, ni encore constituées, ni très nombreuses en effectif. 

     Si aujourd'hui nous pouvons affirmer que l'appel de Charles de Gaulle le 18 juin 1940 est une étincelle, un des points de départ des complexes mouvements de résistance française à l'occupation allemande, le 19 juin 1940 il n'en allait pas de même pour nos ancêtres. Donc, il est illusoire et vain voire malhonnete, de juger leurs réactions, qui pour beaucoups ont évolué tout au long des 5 années suivantes, face au choix qui leur est soumis le 19 juin 1940.

 

      Pour lire la diversité des parcours des Banyulencs évadés de France pour répondre à l'appel de Charles de Gaulle, nous vous renvoyons vers nos articles publiés sur notre blog : 

     Pour découvrir le foisonnement et la diversité des mouvements de résistance et l'implication des Banyulencs, nous vous renvoyons vers nos articles publiés sur notre blog :
     Pour découvrir la diversité des réactions banyulencques, nous vous renvoyons vers notre ouvrage "Banyuls-sur-Mer plongé dans la Seconde Guerre Mondiale, la diversité des réactions banyulencques dans une décennies troublée (1936-1945)", disponible à l'office du tourisme de Banyuls et au bureau de tabac l'Arlequin (avenue général de Gaulle), ainsi que sur notre blog à la page suivante Banyuls-sur-Mer plongé dans la Seconde Guerre Mondiale (1936-1945).

22 mai 2020

De nouvelles traces du passé de la commune de Banyuls-sur-Mer récemment découvertes 2

53) Les vestiges découverts 2 - Page 1

53) Les vestiges découverts 2 - Page 2

53) Les vestiges découverts 2 - Page 3

53) Les vestiges découverts 2 - Page 4

53) Les vestiges découverts 2 - Page 5

53) Les vestiges découverts 2 - Page 6

53) Les vestiges découverts 2 - Page 7

53) Les vestiges découverts 2 - Page 8

53) Les vestiges découverts 2 - Page 9

53) Les vestiges découverts 2 - Page 10


Pour visiter en vidéo les vestiges du mittelmeerkustenfront encore visibles sur nos côtes, suivez le lien ci-dessous :

Les vestiges des fortifications allemandes


Pour lire l'article "De nouvelles traces du passé de la commune de Banyuls-sur-Mer récemment découvertes", suivez le lien ci-dessous :

4) De nouvelles traces du passé de la commune de Banyuls-sur-Mer récemment découvertes


Pour découvrir la réglementation administrative encadrant la déclaration de  vestiges archéologiques et de monnaies trouvés fortuitement, suivez le lien ci-dessous :

Déclarer une découverte de vestiges ou de monnaies

Qu'est-ce qu'une découverte fortuite ? Le code du patrimoine définit comme découverte fortuite la mise au jour de monuments, ruines, substructions, mosaïques, élément de canalisation antique, vestiges d'habitation ou de sépulture anciennes, inscriptions ou plus généralement tout objet pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie faite à la suite de travaux ou d'un fait quelconque.

https://www.culture.gouv.fr

Pour découvrir les actions de la D.R.A.C. pour la sauvegarde, la protection et la conservation du patrimoine archéologique, suivez le lien ci-dessous :

Sauvegarder, protéger, conserver

Le patrimoine culturel qui intéresse l'archéologie répond à deux caractéristiques. C'est une ressource finie et non renouvelable et l'archéologie est une discipline de recherche qui détruit son objet d'étude : tout acte de fouille est destructeur des archives du sol. La mise en œuv

https://www.culture.gouv.fr

17 mai 2020

Le général de Gaulle caché sur la boite de la vache-qui-rit

     La spécialiste du rôle et du poids des femmes dans la Résistance, l'historienne Diane de Vignemont questionne malicieusement : "Quel rapport y a-t-il entre le général de Gaulle et un fromage à tartiner très populaire dans l'Hexagone ? Une petite phrase malheureuse du grand homme : il avait traité les Français de veaux. Voici comment ils ont répondu à cette petite vacherie. 

     Voici une activité qui occupait nos fins de pique-nique dans les années 60. La célèbre vache dessinée par B. Rabier cachait en effet un portrait très connu à l'époque pour peu qu'on la fasse pivoter légèrement, rien moins que celui du Chef de l'Etat, le général de Gaulle !

 

Arte, Emission "Anekdot", Episode "de Gaulle", 2020

Voir l'image sur Twitter
      En jouant sur le tracé, on pouvait varier le portrait pour obtenir plutôt un de Gaulle jeune et mince de 1940 ou un de Gaulle plus empâté et plus représentatif des années 1960.
     Charles de Gaulle a dit : « Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ? ». Cette citation prend soudain un tout autre sens...»
     Ce clin d'oeil malicieux de l'illustrateur Léon Bel (s'inspirant du travail de Benjamin Rabier l'un des plus grand illustrateur animalier), sur la boite d'un fromage français produit en série, et très prisé des Français, démontre l'envergure prise par la haute stature du général Charles de Gaulle, dans l'imaginaire collectif français de l'après-guerre. 
Tire bouchon en "général"
     Le fait que la haute stature du général ait aussi été rapprochée d'un type de tire-bouchon auquel il été a donné son nom, indique l'affection toujours un peu frondeuse, que les Français portent à l'homme qui s'est dressé contre le nazisme en 1940, puis que les citoyennes et les citoyens ont élu au poste de Président de la République en 1958. 
     Etre associé à la fois au vin et au fromage, c'est entrer de plain-pied et par la grande porte au coeur de la culture populaire française.

15 mai 2020

Lorsque les tricoteuses américaines apportaient tous leurs secours aux Forces de la France Libre (1941)

   Durant ses recherches l'historienne Diane de Vignemont, dont les études portent sur le rôle et le poids des femmes dans la Résistance, a mis au jour l'implication des "tricoteuses américaines" au côté des Forces de la France libre (F.F.L.), dès l'année 1941.

     En 1941 alors que les Etats-Unis d'Amérique ne sont pas encore entrés en guerre, nombre de Françaises résidant aux Etats-Unis d'Amérique se mettent au tricot. Grâce à l'organisme de secours français libre, ces tricoteuses bénévoles sont approvisionnées en laine, qu'elles transforment en caches-nez, chaussettes et chandails. Les fruits de leur travail est centralisé au "chapter" new-yorkais. Accompagnés de vivres, d'argent et de médicaments, les vêtements confectionnés habillent les équipages qui escortent les convois de secours entre l'Angleterre et les territoires français libres (Maghreb, Afrique, Asie...), ainsi que les Françaises et les Français libres, ayant pu regagner l'Angleterre ou les territoire français libres. 

     Un jour d'octobre 1941, l'organisme de secours français libre de New-York City reçoit une lettre écrite par "un groupe de dames" du Mild-West qui se propose non seulement de tricoter bénévolement, mais en plus de fournir lui-même la laine. La seule condition que pose ce groupe est de pouvoir glisser dans chaques pièces tricotées, une citation tirée de la Bible. Dans l'entretien qu'elle a donné à l'historienne Diane de Vignemont, l'une des tricoteuses françaises volontaires explique malicieusement : "Bonne affaire de ne pas avoir à fournir la laine ... mais on a jamais su quelle avait été la réaction des Français libres devant ce message inattendu !!"

   Quasiment un siècle plus tard, Le Souvenir Français se souvient et rend un chaleureux hommage à l'élan patriotique et philanthropique qui a conduit par delà l'océan Atlantique, "les tricoteuses américaines" à apporter tous leurs secours aux Forces de la France Libres. Merci Mesdames.

Image-1

Image-1 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Source : Diane de Vignemont, que vous pouvez suivre sur Twitter à l'adresse suivante https://twitter.com/diane2v?lang=fr

 


24 décembre 2019

La presse en parle : "La promotion Marc Aroles rend hommage"

     Dans son édition du lundi 23 décembre 2019, page n° 12 "ALBERES - CÔTE VEREMEILLE", rubrique "BANYULS-SUR-MER", Yves Andrieu correspondant local de L'Indépendant le principal journal régional, a relaté la visite des élèves porte-drapeaux à Banyuls-sur-Mer le 14 décembre 2019, venus rendre hommage à leur parrain Marc AROLES qui nous a quitté le 06 décembre 2019.

Article venue des porte-drapeaux


Pour découvrir la venue des élèves porte-drapeaux à Banyuls-sur-Mer le samedi 14 décembre 2019, suivez le lien ci-dessous :

Lorsque les élèves porte-drapeaux de la section Pierre Bayle rendent hommage à leur parrain Marc Aroles


Pour voir l'hommage rendu à Marc AROLES à Banyuls-sur-Mer le 10 décembre 2019, suivez le lien ci-dessous :

Lorsque la France et le village de Banyuls-sur-Mer rendent un dernier hommage au Chevalier Marc AROLES


Pour découvrir la cérémonie de baptême de la 3ème promotion des élèves porte-drapeaux, au nom de Marc AROLES, suivez le lien ci-dessous :

Perpignan 13 octobre 2019 : Baptême de la 3ème promotion "Marc AROLES" des Jeunes Porte-Drapeaux du Souvenir Français


Pour découvrir le parcours durant la 2ème Guerre Mondiale de Marc AROLES, Chevalier de la Légion d'Honneur et caporal-chef dans la 2ème Division Blindée, suivez le lien ci-dessous :

Le débarquement de Marc Aroles sur les plages normandes le 04 août 1944

 

14 décembre 2019

Lorsque les élèves porte-drapeaux de la section Pierre Bayle rendent hommage à leur parrain Marc Aroles

     En ce samedi 14 décembre2019, les élèves porte-drapeaux de la section Pierre Bayle de Canet-en-Roussillon sont venus à Banyuls-sur-Mer rendre hommage à leur parrain Marc AROLES qui nous a hélas récemment quitté. Exposés dans la salle Novelty, les panneaux racontant l'engagement de Marc AROLES dans la 2ème D.B. durant la Seconde Guerre Mondiale ont vivement intéressé nos jeunes en formation.

Hommage Marc Aroles (1) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (2) - 14 décembre 2019

     La voix teintée d'émotion Jean-Louis AROLES, fils de Marc et trésorier de notre comité, s'est lancé dans un rapide mais néanmoins chaleureux discours d'accueil. Le Général Gilles GLIN, Délégué du Souvenir Français pour le département des Pyrénées-Orientales a pris sa suite, pour déplorer la perte d'un héros national, tout en encourageant les élèves porte-drapeaux à se souvenir de l'engagement sans faille de Marc aux côtés de la République Française.

Hommage Marc Aroles (3) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (4) - 14 décembre 2019

     Une fois les discours achevés, les jeunes porte-drapeaux se sont levés. L'un d'entre-eux a solennellement remis à Jean-Louis AROLES, le dessin qu'il avait réalisé pour Marc.

Hommage Marc Aroles (5) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (6) - 14 décembre 2019

     A la demande du Général Gilles GLIN et de Josiane MANSON la directrice de l'école des porte-drapeaux de Canet-en-Roussillon, Jean-Louis AROLES a accepté de prendre la suite de son père, en devenant le parrain de cette 3ème promotion. Avec émotion, ses jeunes filleuls et filleules lui ont remis le cadeau qu'ils destinaient à Marc, un petit drapeau français qui accueille l'inscription suivante brodée au fil d'or "Marc AROLES - 2ème Division-Blindée", ainsi que le logo du Souvenir Français. Touchante attention, le socle du drapeau représente la France, et le mât du drapeau marque la localisation du village de Banyuls-sur-Mer.

Hommage Marc Aroles (7) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (8) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (9) - 14 décembre 2019

      Profitant de cette magnifique matinée ensoleillée, l'hommage s'est poursuivi par une balade mémorielle dans les rues de Banyuls. Grâce à la maison de Marc, la maison de Marius DOUZANS, l'obélisque commémorant les batailles du col de Banyuls, et le monument aux morts sculpté par le Banyulenc Aristide Maillol, notre, comité a voulu transmettre et partager avec les élèves porte-drapeaux, les notions de héros, de mémoire, d'hommage national et d'engagement au service de la République Française. C'est devant sa maison, que Jean-Louis a raconté avec beaucoup d'émotion aux jeunes élèves attentifs, la vie simple mais engagée de son père.

Hommage Marc Aroles (10) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (11) - 14 décembre 2019

     Revenu dans la salle Novelty, le petit groupe a été invité à regarder le cycle de vidéos que nous publions actuellement, racontant les batailles du col de Banyuls. Après le partage du vin de l'amitié, et le toast porté (au Banyuls bien sûr pour les adultes et au soda pour les élèves), à la mémoire de Marc, les participants se sont quittés, attristés par le départ de Marc, mais heureux d'avoir pu lui rendre un dernier et chaleureux hommage.  


La vidéo de l'hommage rendu à Marc AROLES par les élèves porte-drapeaux, et la balade mémorielle, filmés par BANYULSINFO (Karl ILNYZCKYJ) :

01 décembre 2019

Invitation à la matinée dédiée à Marc Aroles, samedi 14 décembre 2019

Carton d'invitation au week-end d'intégration - 14 décembre 2019 - Page 1

Carton d'invitation au week-end d'intégration - 14 décembre 2019 - Page 2

Marc en uniforme de la 2ème D

Les médailles reçues par Marc Marc en uniforme de la 2ème D

La 3ème promotion Marc Aroles - Poster - Dossier de Presse


Pour découvrir le baptême de la 3ème promotion "Marc Aroles" des élèves porte-drapeaux de la section "Pierre Bayle de Canet-en-Roussillon, le 13 octobre 2019, suivez le lien ci-dessous :

Perpignan 13 octobre 2019 : Baptême de la 3ème promotion "Marc AROLES" des Jeunes Porte-Drapeaux du Souvenir Français

 

10 octobre 2019

Cérémonie du 22 septembre 2019 à Biure (Espagne) Journée de cohésion de la Section Pierre Bayle des Jeunes Porte-Drapeaux

Journée de cohésion de la Section Pierre Bayle des Jeunes Porte-Drapeaux

Créée depuis 2015, la section Pierre BAYLE des Jeunes Porte-Drapeaux du Souvenir Français des Pyrénées-Orientales, réunit chaque année depuis sa création environ une trentaine de jeunes, filles et garçons de 9 à 18 ans.

Leur mission : porter les couleurs de la France lors des cérémonies officielles au sein de leur commune, mais également dans le département lors d’évènements commémoratifs majeurs.

Sous l’égide du Souvenir Français, ils participent aux hommages rendus aux soldats morts pour la France à travers les époques et les différents conflits sur notre territoire mais également à travers le monde.

Ils représentent les valeurs de la France et de la République.

Le comité du Souvenir Français de Banyuls-sur-Mer a participé à cette journée de cohésion le 22 septembre à Biure en Espagne qui réunissait les jeunes porte-drapeaux de la nouvelle promotion.

Cette journée sera suivie, à Perpignan, le dimanche 13 octobre 2019, de la cérémonie de baptême de la troisième promotion de jeunes porte-drapeaux qui portera le nom de « Marc Aroles », héros banyulenc évadé de France,caporal-chef de la 2ème Division Blindée commandée par le Maréchal Leclerc.

La présentation de la 3ème promotion aura lieu à 9 H 30 au square Bir Hakeim puis les drapeaux seront bénis au cours d’une messe à 11 H 00 à la cathédrale Saint-Jean.

Rendez-vous à 9 H 30 au Monument de la Résistance et de la Déportation

square Bir Hakeim, à côté du Palais des Congrès.   

Les photos présentées illustrent la journée de cohésion à Biure

IMG_2193 22-09-2019 section porte drapeaux Pierre Bayle bis

IMG_2201 promotion Pierre Bayle 22-09-2019 bis

IMG_2202 section Pierre Bayle 22-09-2019 bis

IMG_2265 stèle Pierre Bayle bis

IMG_2218Plaque Pierre Bayle bis

IMG_2234 section Pierre Bayle bis

IMG_2254 section Pierre Bayle bis

.  

Posté par fmsechat à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2019

La presse locale en parle : "Un Banyulenc à l'honneur"

Dans son édition de ce jour (mardi 08 octobre 2019), le quotidien régional L'Indépendant a publié à la page 13, dans la section "Albères - Côte Vermeille" et à la rubrique "Banyuls-sur-Mer", l'article rédigé par Yves Andrieu, et intitulé "Un Banyulenc à l'honneur".

Article Indépendant rediménsionné du 08 octobre 209 - Marc AROLES

 

 

Nous vous donnons donc rendez-vous, ce dimanche 13 octobre 2019, au square Bir Hakeim à Perpignan à 9H30, afin d'assister au baptême de la 3ème promotion des jeunes porte-drapeaux de la section "Pierre Bayle", qui a choisi de placer son année d'apprentissage sous l'égide de Marc Aroles, Chevalier de la Légion d'Honneur, évadé de France et caporal-chef dans la 2ème Division Blindée de Leclerc

La 3ème promotion Marc Aroles - Invitation cérémonie