17 juin 2020

Les Banyulencs entre l'appel de Philippe Pétain du 17 juin et l'appel de Charles de Gaulle du 18 juin 1940

     Dès le lendemain de sa nomination, le 17 juin 1940, le maréchal Pétain adresse un discours radiodiffusé aux Français dans lequel il annonce qu’il est le nouveau président du Conseil (ce qui est perçu par beaucoup comme une manifestation de résistance à cause de son rôle durant la Grande Guerre) et qu’il faut cesser le combat. Cette seconde annonce crée à la fois un choc important mais aussi un soulagement pour une population très éprouvée. Ce discours complique les dernières défenses de l’armée française qui ne sait pas si elle doit effectivement arrêter de se battre, comme le lui demande le chef du gouvernement, ou continuer, puisque l’armistice n’est pas signé.

"Français !

À l’appel de Monsieur le Président de la République, j’assume à partir d’aujourd’hui la direction du gouvernement de la France. Sûr de l’affection de notre admirable armée qui lutte, avec un héroïsme digne de ses longues traditions militaires, contre un ennemi supérieur en nombre et en armes ; sûr que, par sa magnifique résistance, elle a rempli ses devoirs vis-à-vis de nos alliés ; sûr de l’appui des anciens combattants que j’ai eu la fierté de commander, sûr de la confiance du peuple tout entier, je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur. En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux réfugiés, qui dans un dénuement extrême sillonnent nos routes. Je leur exprime ma compassion et ma sollicitude.

C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat. Je me suis adressé cette nuit à l’adversaire pour lui demander s’il est prêt à rechercher avec moi, entre soldats, après la lutte et dans l’honneur, les moyens de mettre un terme aux hostilités. Que tous les Français se groupent autour du gouvernement que je préside pendant ces dures épreuves et fassent taire leur angoisse pour n’obéir qu’à leur foi dans le destin de la patrie."

Discours radiodiffusé du maréchal Philippe Pétain, le 17 juin 1940

     Le 17 juin, de Gaulle est dans l’avion qui le conduit en Grande-Bretagne. Il rencontre Churchill dès son arrivée, qui obtient difficilement du cabinet de Guerre l’autorisation de laisser le Français parler à la BBC. En effet, les Britanniques veulent encore ménager le gouvernement français en ne donnant pas la parole à de Gaulle. Ils espèrent que la France continuera la lutte en refusant les conditions de l’armistice. Churchill ne croit pas à cette possibilité de la part de Pétain, mais espère que des parlementaires français vont atteindre Alger et continuer la guerre. En valorisant de Gaulle, il inclut la France dans la coalition des alliés qui résident déjà à Londres : les Tchèques, Polonais, Néerlandais, Belges et Luxembourgeois. 

     L’appel du 18 juin n’est pas improvisé. Dès le mois de mai, interrogé par un reporter de la radio nationale, de Gaulle expliquait que les succès des Allemands étaient dus à leurs avions et à leurs chars, un argument que l’on retrouve dans le texte de l’appel. En outre, ce discours n’est pas prononcé en direct et a été retouché par les censeurs du Foreign Office qui ménage Pétain, car l’armistice n’est pas encore signé et la flotte française pas encore à l’abri. Le texte n’évoque donc que l’aspect militaire, alors que de Gaulle souhaitait y ajouter une dimension politique. 

     Le gouvernement Pétain qui, contrairement à la majorité des Français, écoute la BBC ce jour-là à 22 heures, envoie un télégramme de réaction par l’intermédiaire de son ambassadeur à Londres. Un autre appel, rédigé le 19, n’est pas retransmis par la BBC : l’antenne est refusée à de Gaulle jusqu’au 22 juin, date de la signature de l’armistice. L’appel du 18 juin met l’accent sur deux points importants. D’abord, de Gaulle parle d’une guerre mondiale, alors que la plupart des Français l’envisagent comme la continuité des guerres franco-allemandes intervenues depuis 1870. Ensuite, de Gaulle prononce le mot de « résistance », en n’appelant pas tous les Français mais seulement les militaires, ingénieurs et ouvriers spécialisés présents sur le sol britannique, probablement pour ne pas débaucher les troupes alors que l’armistice n’est pas signé.

      Donc le 19 juin 1940, les Français et par là même les Banyulencs se trouvent face à un choix kafkaïen : suivre l'appel de Philippe Pétain le vieux maréchal vainqueur de Verdun et nouveau chef du gouvernement français, ou répondre à l'appel de Charles de Gaulle le jeune colonel encore largement méconnu des Français et réfugié en Angleterre.

 

     Depuis le XIXème siècle et le travail du philosophe Emmanuel Kant, les histoiriens réfutent l'idée de téléologie, c'est-à-dire l'idée de construire l'histoire en vertu d'une finalité. En Histoire, l'erreur téléologique consiste à utiliser la fin pour expliquer les évènements précédents, ce qui induirait que l'histoire ait un sens et donc une finalité, voire un créateur ou un démiurge. En ce début de XXIème siècle, nous connaissons la fin de l'histoire de la 2nde guerre mondiale. Il nous est alors simple de définir à tête reposée les 2 visions qui s'opposent en 1940, celle de Philippe Pétain et celle de Charles de Gaulle. Nous pouvons donc, en fonction de notre positionnement personnel, nous rattacher facilement à l'une ou à l'autre de ces visions.

     Cependant, les hommes et les femmes de 1940 ne connaissaient pas la fin de cette histoire, puisque c'est par leurs actes qu'ils l'ont construite ! Le 19 juin 1940, ni la révolution nationale ou "le redressement de la maison France" impulsée par Pétain, ni la politique complexe de collaboration avec l'Allemagne, ni l'invasion de la partie libre de la France ne se sont encore déroulées. De plus, en juin 1940, Charles de Gaulle travaille à créer les Forces de la France Libres, qui ne sont au moment de son appel, ni encore constituées, ni très nombreuses en effectif. 

     Si aujourd'hui nous pouvons affirmer que l'appel de Charles de Gaulle le 18 juin 1940 est une étincelle, un des points de départ des complexes mouvements de résistance française à l'occupation allemande, le 19 juin 1940 il n'en allait pas de même pour nos ancêtres. Donc, il est illusoire et vain voire malhonnete, de juger leurs réactions, qui pour beaucoups ont évolué tout au long des 5 années suivantes, face au choix qui leur est soumis le 19 juin 1940.

 

      Pour lire la diversité des parcours des Banyulencs évadés de France pour répondre à l'appel de Charles de Gaulle, nous vous renvoyons vers nos articles publiés sur notre blog : 

     Pour découvrir le foisonnement et la diversité des mouvements de résistance et l'implication des Banyulencs, nous vous renvoyons vers nos articles publiés sur notre blog :
     Pour découvrir la diversité des réactions banyulencques, nous vous renvoyons vers notre ouvrage "Banyuls-sur-Mer plongé dans la Seconde Guerre Mondiale, la diversité des réactions banyulencques dans une décennies troublée (1936-1945)", disponible à l'office du tourisme de Banyuls et au bureau de tabac l'Arlequin (avenue général de Gaulle), ainsi que sur notre blog à la page suivante Banyuls-sur-Mer plongé dans la Seconde Guerre Mondiale (1936-1945).


24 décembre 2019

La presse en parle : "La promotion Marc Aroles rend hommage"

     Dans son édition du lundi 23 décembre 2019, page n° 12 "ALBERES - CÔTE VEREMEILLE", rubrique "BANYULS-SUR-MER", Yves Andrieu correspondant local de L'Indépendant le principal journal régional, a relaté la visite des élèves porte-drapeaux à Banyuls-sur-Mer le 14 décembre 2019, venus rendre hommage à leur parrain Marc AROLES qui nous a quitté le 06 décembre 2019.

Article venue des porte-drapeaux


Pour découvrir la venue des élèves porte-drapeaux à Banyuls-sur-Mer le samedi 14 décembre 2019, suivez le lien ci-dessous :

Lorsque les élèves porte-drapeaux de la section Pierre Bayle rendent hommage à leur parrain Marc Aroles


Pour voir l'hommage rendu à Marc AROLES à Banyuls-sur-Mer le 10 décembre 2019, suivez le lien ci-dessous :

Lorsque la France et le village de Banyuls-sur-Mer rendent un dernier hommage au Chevalier Marc AROLES


Pour découvrir la cérémonie de baptême de la 3ème promotion des élèves porte-drapeaux, au nom de Marc AROLES, suivez le lien ci-dessous :

Perpignan 13 octobre 2019 : Baptême de la 3ème promotion "Marc AROLES" des Jeunes Porte-Drapeaux du Souvenir Français


Pour découvrir le parcours durant la 2ème Guerre Mondiale de Marc AROLES, Chevalier de la Légion d'Honneur et caporal-chef dans la 2ème Division Blindée, suivez le lien ci-dessous :

Le débarquement de Marc Aroles sur les plages normandes le 04 août 1944

 

14 décembre 2019

Lorsque les élèves porte-drapeaux de la section Pierre Bayle rendent hommage à leur parrain Marc Aroles

     En ce samedi 14 décembre2019, les élèves porte-drapeaux de la section Pierre Bayle de Canet-en-Roussillon sont venus à Banyuls-sur-Mer rendre hommage à leur parrain Marc AROLES qui nous a hélas récemment quitté. Exposés dans la salle Novelty, les panneaux racontant l'engagement de Marc AROLES dans la 2ème D.B. durant la Seconde Guerre Mondiale ont vivement intéressé nos jeunes en formation.

Hommage Marc Aroles (1) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (2) - 14 décembre 2019

     La voix teintée d'émotion Jean-Louis AROLES, fils de Marc et trésorier de notre comité, s'est lancé dans un rapide mais néanmoins chaleureux discours d'accueil. Le Général Gilles GLIN, Délégué du Souvenir Français pour le département des Pyrénées-Orientales a pris sa suite, pour déplorer la perte d'un héros national, tout en encourageant les élèves porte-drapeaux à se souvenir de l'engagement sans faille de Marc aux côtés de la République Française.

Hommage Marc Aroles (3) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (4) - 14 décembre 2019

     Une fois les discours achevés, les jeunes porte-drapeaux se sont levés. L'un d'entre-eux a solennellement remis à Jean-Louis AROLES, le dessin qu'il avait réalisé pour Marc.

Hommage Marc Aroles (5) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (6) - 14 décembre 2019

     A la demande du Général Gilles GLIN et de Josiane MANSON la directrice de l'école des porte-drapeaux de Canet-en-Roussillon, Jean-Louis AROLES a accepté de prendre la suite de son père, en devenant le parrain de cette 3ème promotion. Avec émotion, ses jeunes filleuls et filleules lui ont remis le cadeau qu'ils destinaient à Marc, un petit drapeau français qui accueille l'inscription suivante brodée au fil d'or "Marc AROLES - 2ème Division-Blindée", ainsi que le logo du Souvenir Français. Touchante attention, le socle du drapeau représente la France, et le mât du drapeau marque la localisation du village de Banyuls-sur-Mer.

Hommage Marc Aroles (7) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (8) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (9) - 14 décembre 2019

      Profitant de cette magnifique matinée ensoleillée, l'hommage s'est poursuivi par une balade mémorielle dans les rues de Banyuls. Grâce à la maison de Marc, la maison de Marius DOUZANS, l'obélisque commémorant les batailles du col de Banyuls, et le monument aux morts sculpté par le Banyulenc Aristide Maillol, notre, comité a voulu transmettre et partager avec les élèves porte-drapeaux, les notions de héros, de mémoire, d'hommage national et d'engagement au service de la République Française. C'est devant sa maison, que Jean-Louis a raconté avec beaucoup d'émotion aux jeunes élèves attentifs, la vie simple mais engagée de son père.

Hommage Marc Aroles (10) - 14 décembre 2019

Hommage Marc Aroles (11) - 14 décembre 2019

     Revenu dans la salle Novelty, le petit groupe a été invité à regarder le cycle de vidéos que nous publions actuellement, racontant les batailles du col de Banyuls. Après le partage du vin de l'amitié, et le toast porté (au Banyuls bien sûr pour les adultes et au soda pour les élèves), à la mémoire de Marc, les participants se sont quittés, attristés par le départ de Marc, mais heureux d'avoir pu lui rendre un dernier et chaleureux hommage.  


La vidéo de l'hommage rendu à Marc AROLES par les élèves porte-drapeaux, et la balade mémorielle, filmés par BANYULSINFO (Karl ILNYZCKYJ) :

01 décembre 2019

Invitation à la matinée dédiée à Marc Aroles, samedi 14 décembre 2019

Carton d'invitation au week-end d'intégration - 14 décembre 2019 - Page 1

Carton d'invitation au week-end d'intégration - 14 décembre 2019 - Page 2

Marc en uniforme de la 2ème D

Les médailles reçues par Marc Marc en uniforme de la 2ème D

La 3ème promotion Marc Aroles - Poster - Dossier de Presse


Pour découvrir le baptême de la 3ème promotion "Marc Aroles" des élèves porte-drapeaux de la section "Pierre Bayle de Canet-en-Roussillon, le 13 octobre 2019, suivez le lien ci-dessous :

Perpignan 13 octobre 2019 : Baptême de la 3ème promotion "Marc AROLES" des Jeunes Porte-Drapeaux du Souvenir Français

 

08 octobre 2019

La presse locale en parle : "Un Banyulenc à l'honneur"

Dans son édition de ce jour (mardi 08 octobre 2019), le quotidien régional L'Indépendant a publié à la page 13, dans la section "Albères - Côte Vermeille" et à la rubrique "Banyuls-sur-Mer", l'article rédigé par Yves Andrieu, et intitulé "Un Banyulenc à l'honneur".

Article Indépendant rediménsionné du 08 octobre 209 - Marc AROLES

 

 

Nous vous donnons donc rendez-vous, ce dimanche 13 octobre 2019, au square Bir Hakeim à Perpignan à 9H30, afin d'assister au baptême de la 3ème promotion des jeunes porte-drapeaux de la section "Pierre Bayle", qui a choisi de placer son année d'apprentissage sous l'égide de Marc Aroles, Chevalier de la Légion d'Honneur, évadé de France et caporal-chef dans la 2ème Division Blindée de Leclerc

La 3ème promotion Marc Aroles - Invitation cérémonie


27 septembre 2019

Invitation à la cérémonie du 13 octobre 2019

La 3ème promotion Marc Aroles - Ecole des porte-drapeaux

La 3ème promotion Marc Aroles - Invitation cérémonie

La 3ème promotion Marc Aroles - Poster - Dossier de Presse

 


Pour découvrir l'article consacré à "la section Pierre Bayle" - école des porte-drapeaux, installée à Canet-en-Roussillon, par L'Ouillade le 29 novembre 2016, suivez le lien ci-dessous :

CANET-EN-ROUSSILLON/ Ecole des porte-drapeaux : la relève s'organise !

Ouverte depuis 2015, l'école des porte-drapeaux " Pierre Bayle " a accueilli en son sein Renard Nathan, un jeune Canétois de 11 ans. Le regard fixe, sérieux, tenant fièrement le drapeau tricolore dans son costume officiel, Renard Nathan et ses camarades du Conseil municipal des enfants et des jeunes (CMEJ) ont bravé la pluie lors de la cérémonie du 11 Novembre.

Pour découvrir l'article consacré à "la section Pierre Bayle" - école des porte-drapeaux, installée à Canet-en-Roussillon, par L'Indépendant le 12 juillet 2019, suivez le lien ci-dessous :

Pyrénées-Orientales : le Souvenir Français forme la relève des porte-drapeaux

L'association, reconnue d'utilité publique depuis le XIXe siècle, a ouvert en 2015 à Canet-en-Roussillon la section Pierre Bayle, spécialisée dans la formation de jeunes porte-drapeaux. Qui rencontre un franc succès. Tout est parti d'une demande innocente. En 2013, Josiane Manson, porte-drapeau depuis le 11 novembre 2001, voit un garçon s'avancer vers elle, et lui demander comment faire pour porter le drapeau.

19 septembre 2019

La 3ème promotion des jeunes porte-drapeaux (2020) portera le nom de ... Marc Aroles

image (1)

Dans le cadre de la célébration du 75ème anniversaire de la Libération, la commission Mémoire du conseil départemental a validé ce mercredi 18 septembre 2019 le choix du nom de baptême pour la 3ème promotion des jeunes porte-drapeaux.

Le choix s'est porté sur Marc Aroles, pour son engagement en qualité de sergent dans la 2ème Division Blindée du général Leclerc, de 1943 à 1945.

Notre comité remercie chaleureusement nos instances associatives et départementales, pour l'hommage que la Nation et le département des Pyrénées-Orientales rend ainsi à l'un de nos plus illustres Banyulencs, aujourd'hui âgé de 97 ans.

Merci Marc, à nous le souvenir, à toi l'immortalité

 

Marc Aroles en 1943

Marc Aroles en 2015


Pour découvrir l'engagement de Marc Aroles dans la 2ème D.B., suivez le lien ci-dessous :


Pour découvrir la fonction de porte-drapeau, suivez le lien ci-dessous :

Porte-drapeaux de France

Début d'une météo favorable pour ceux partant en vacances, mois des examens pour les étudiants, cérémonies habituelles en tenue d'été pour les présidents et Porte-drapeaux des associations patriotiques. Il faut bien le reconnaitre : Pas un seul mois ne passe sans cérémonie ou réunion, ne nous décourageons pas face à toutes ces sollicitations mensuelles, il suffit parfois d'un effort supplémentaire pour vivre des moments mémorables.


Pour découvrir l'école départementale des porte-drapeaux du Souvenir Français, installée à Canet-en-Roussillon, lisez l'article paru dans L'Indépendant dans son édition du 12 juillet 2019 :

Pyrénées-Orientales : le Souvenir Français forme la relève des porte-drapeaux

L'association, reconnue d'utilité publique depuis le XIXe siècle, a ouvert en 2015 à Canet-en-Roussillon la section Pierre Bayle, spécialisée dans la formation de jeunes porte-drapeaux. Qui rencontre un franc succès. Tout est parti d'une demande innocente. En 2013, Josiane Manson, porte-drapeau depuis le 11 novembre 2001, voit un garçon s'avancer vers elle, et lui demander comment faire pour porter le drapeau.

07 mai 1998

Lorsque la France et le village de Banyuls-sur-Mer rendent un dernier hommage au Chevalier Marc AROLES

     C'est sous le froid et lumineux ciel de décembre, que la République Française et la communauté banyulencque ont rendu un dernier et vibrant hommage au Chevalier Marc Aroles, caporal-chef dans la 2ème Division Blindée de Leclerc. 

     En ce 10 décembre 2019, s'était réunie une assistance nombreuse venue faire ses adieux à ce fils du village de Banyuls-sur-Mer qui a héroïquement participé à la Bataille de France, depuis la meurtrière plage d'Utah Beach où il a débarqué le 04 août 1944, jusqu'à son arrivée triomphante au Berghoff en avril 1945.

Marc en uniforme de la 2ème D

     Recouvert du drapeau français, le cercueil a été accueilli par la haie d'honneur formée par les drapeaux, suivie par une minute de silence durant laquelle les drapeaux ont été inclinés afin de saluer le défunt.

Enterrement Marc AROLES 4

Enterrement Marc AROLES 3

     M. Roger RULL, ancien Maire de Banyuls-sur-Mer a retracé avec émotion la vie du mari, du père, du grand-père et de l'arrière-grand-père aimé, ainsi que l'engagement du caporal-chef dans les Forces de la France Libre. Par petites touches a ressurgi dans la mémoire de la foule recueillie, le visage bienveillant et souriant de Marc, l'ami fidèle. A sa suite, M. Jean-Michel SOLE l'actuel Maire de Banyuls-sur-Mer a vivement déploré la perte d'un héros de la Nation, ainsi que la disparition d'un Banyulenc amoureux de son village et impliqué dans la vie de la communauté. 

Enterrement Marc AROLES 1

Enterrement Marc AROLES 2

    Après le triple salut des drapeaux au Chevalier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur, Marc est parti simplement et humblement comme il le souhaitait sur Le chant de la 2ème D.B. Adieu Marc, ton départ laisse un grand vide, mais nous oeuvrerons à faire vivre et à transmettre la mémoire de ton engagement aux côtés de la République Française. 

     Merci Marc, à nous le souvenir, à toi l'immortalité.


Pour écouter Le chant de la 2ème D.B., suivez le lien ci-dessous :


Pour voir l'hommage rendu à M. Marc AROLES, mardi 10 décembre 219, poste sur la chaine YouTube BANYULSINFO (Karl ILNYZCKYJ), cliquez sur la vidéo ci-dessous :